La cité de Kitshanga passe encore sous contrôle des M23

La cité de Kitshanga passe encore sous contrôle des M23 depuis ce samedi 7 octobre 2023

Actualite Guerre

De nouveaux affrontements ont opposés, ce samedi 07 octobre, les rebelles du mouvement du 23 mars (M23) aux jeunes patriotes, communément appelés « Wazalendo » à Kitshanga, à plus ou moins 70 km de Goma, dans le territoire de Masisi (Nord-Kivu).

Les combattants des groupes armés locaux dits « Wazalendo » ont brièvement occupé Kitshanga, vendredi, avant de la quitter dans la soirée, pour éviter, selon certaines sources, des dégâts collatéraux en cas d’une contre-attaque du M23 qui renforcerait déjà ses positions aux alentours.
Situation imprévisible sur les fronts de Kibumba
Des escarmouches entre les Wazalendo et les rebelles du M23 ont été rapportées toute la journée de vendredi sur l’axe Kibumba au territoire de Nyiragongo. Selon plusieurs sources, la présence dissuasive de la force régionale a atténué la situation. Le M23 garderait toujours ses positions dans et autour de Kibumba, alors que les Wazalendo sont dans les environs.

Des tirs en armes lourdes et légères ont été entendus dans la zone et provoquent  l’interruption du trafic sur la route nationale (RN2) entre Goma et Masisi. Les quelques taximans moto qui brisent la peur, en empruntant ce tronçon, sont bloqués de part et d’autre. 
Selon le porte-parole du gouverneur militaire, le lieutenant-colonel Njike Kaiko Guillaume, les éléments du M23 ont largué deux bombes sur l’une des positions avancées de l’armée, située dans la région de Kibumba. Ce qui aurait provoqué la colère des « Wazalendo », également présents dans la zone. 
Dans un communiqué publié ce vendredi, le lieutenant-colonel Njike Kaiko Guillaume a, une fois de plus, dénoncé la violation du cessez-le-feu par les rebelles du M23, malgré les multiples interpellations des Chefs d’États de la sous-région. 

Dans un meeting population tenu au rond-point Namulisi de Kitchanga ce vendredi, le général Guidon Shimirayi a appelé la population à se ranger derrière les jeunes patriotes afin de les pousser à chasser le M23 jusque-là où il est venu.

En rappel, les rebelles du M23 avaient conquis la cité de Kitshanga le 26 janvier dernier après d’intenses combats contre les forces armées congolaises.
Les jeunes patriotes «Wazalendo » se seraient retirés de Kitshanga par crainte des représailles contre les civils. D’autres sources précisent que les Wazalendo manquent de l’appui logistique pour faire face au M23 qui reçoit du renfort du jour au jour, de la part du Rwanda.

Tout en les invitant au cantonnement tel que recommandé par les chefs d’État de la communauté des pays d’Afrique de l’Est (EAC), le chef de l’État congolais Félix-Antoine Tshisekedi était resté catégorique en affirmant qu’il n’y aura jamais de négociation avec les rebelles du M23 comme ils l’exigeait.

Josué Mutanava correspondant à Goma

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *