Les populations de Rutshuru et Masisi exclues définitivement du scrutin de décembre

Les populations de Rutshuru et Masisi exclues définitivement du scrutin de décembre

Actualite Politique

Le président Félix-Antoine Tshisekedi , a annoncé ne pas croire, sur la tenue des élections dans les territoires de Rutshuru et Masisi, dans la province du Nord-Kivu, celà suite à l’activisme de groupes armés qui qui se vit dans dans cette partie du pays et de l’insécurité causée par la rébellion M23, appuyée par l’armée Rwandaise. 
Le président de la République Démocratique du Congo l’a confirmé ce jeudi 16 novembre lors d’une interview exclusive accordée à France 24 et à RFI à Kinshasa au palais de la nation. 

«  Malheureusement pour Rutshuru et Masisi je ne crois pas que ça pourrait se faire, je vous ai dit que pour Rutshuru et pour le Masisi, c’était mort pour les élections en ce moment, je l’avale avec difficulté mais je l’avale », a-t-il déploré.

Dans ce cadre, le chef de l’État a souligné la continuité des efforts pour libérer ces localités, ramener “nos compatriotes dans leurs localités d’origine et imposer cette paix” a-t-il indiqué.

Ces zones restent donc inaccessibles aux forces gouvernementales et à toutes les institutions de la RDC y compris la centrale électorale depuis leur chute entre les mains des combattants de cette rébellion depuis le mois de juin 2022 dernier. 

Actuellement, certains acteurs politiques et groupes de pressions menacent de saboter la tenue des élections au Nord-Kivu si jamais Rutshuru et Masisi n’en prenaient pas part. Ils pensent que favoriser cette programmation qualifiée de frauduleuse de la CENI serait une façon d’approuver la balkanisation de la RDC et laisser le Rwanda l’emporter sur le géant Congo qui reste accroché à son unité depuis la ligne de temps.

Notons que les élections législatives, présidentielle couplées à celles des conseillers municipaux sont programmées par la centrale électorale le 20 décembre prochain en République démocratique du Congo. Et pour autant, la campagne électorale va débuter ce dimanche 19 novembre.

Josué Mutanava à Goma

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *