Nord-Kivu : 8 casques bleus de la MONUSCO blessés dans une attaque à Sake

Actualite Guerre

Nord-Kivu : 8 casques bleus de la MONUSCO blessés dans une attaque à Sake

Au moins huit (8) casques bleus de la Mission d’Organisation des Nations-Unies pour la Stabilisation du Congo ( MONUSCO) ont été blessés à la suite des bombardements des rebelles du M23, le samedi 16 mars 2024 dans le territoire de Masisi au Nord-Kivu.

La nouvelle a été annoncée par la cheffe de ladite mission onusienne en RDC, madame Bintou Keita, quelques heures après le drame.

Dans un communiqué, la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en RDC et Cheffe de la MONUSCO, Bintou Keita, a condamné « avec la plus grande fermeté », l’attaque contre des Casques bleus survenue ce 16 mars à Saké.

« Huit casques bleus ont été blessés dont un grièvement. Ils ont été évacués et reçoivent les soins appropriés », indique son communiqué qui rappelle que depuis plusieurs semaines, ces casques bleus ont été déployés dans le cadre de l’opération Springbok au Nord-Kivu où la force de la MONUSCO et les Forces armées de la République démocratique du Congo y mènent des actions conjointes.

Mais auparavant, le porte-parole de l’armée congolaise dans la zone, lieutenant-colonel Guillaume Ndjike, annonçait que ces casques bleus avaient été blessés par « des tirs de l’armée Rwandaise qui ont cible la position de la Monusco à Sake lors des affrontements entre les FARDC et le M23/RDF ce 16 mars 2024 ».

Malgré cette attaque, Bintou Keita réaffirme l’engagement de la MONUSCO aux côtés des forces de défense et de sécurité congolaises pour renforcer les patrouilles conjointes et unilatérales afin de protéger les populations civiles.
Depuis plusieurs semaines, ces casques bleus ont été déployés dans le cadre de l’opération Springbok au Nord-Kivu, où la MONUSCO et les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) mènent des actions conjointes.

La Cheffe de la MONUSCO réitère également son appel à une cessation immédiate des violences de tous les groupes armés contre les civils et invite particulièrement le M23 à déposer les armes et à respecter les termes de la Feuille de route de Luanda.

Josué Mutanava

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *