Réaction du gouvernement provincial

Réaction du gouvernement provincial du Nord-Kivu après le bombardement du site des déplacés

Actualite Mort Violence

Le Gouvernement provincial du Nord-Kivu réagit ainsi aux bombes présumées larguées par les rebelles du M23, qui ont tué au moins 15 civils et blessé 35 autres vendredi 3 mai, selon un bilan provisoire publié par les autorités provinciales. Les projectiles ont explosé sur le site de Lushagala, situé dans un camp des personnes déplacées dans le quartier Mugunga, dans l’ouest de la ville de Goma.

Dans un communiqué diffusé lundi 6 mai, le Gouvernement provincial du Nord-Kivu exige des sanctions internationales contre le Rwanda, à la suite des bombardements des camps des déplacés près de Goma (Nord-Kivu). Ces bombes, attribuées aux rebelles du M23 que soutient Kigali, ont fait une quinzaine de morts.

 Pour le gouvernement provincial du Nord-Kivu, « cet acte terroriste illustre la volonté claire du Rwanda de poursuivre ses actes constitutifs de crimes de guerre commis sur le territoire Congolais » : « Ces actes, outre qu’ils violent le droit international humanitaire, traduisent non seulement le refus du Rwanda d’obtempérer aux injonctions de la communauté internationale de cessez-le-feu et de retirer ses troupes de la République Démocratique du Congo mais aussi sa volonté claire de poursuivre la guerre d’agression contre la RDC rejetant ainsi toute initiative de règlement de conflit par la voie pacifique », indique ce communiqué.

Très choqué par le bombardement et les autres actes barbares commis par le Rwanda via le M23, le gouvernement provincial du Nord-Kivu recommande à la Cour Pénale internationale (CPI) d’ouvrir immédiatement une enquête sur les crimes de guerre, crimes contre l’humanité, génocide et autres violations graves du droit international humanitaire commis par l’armée Rwandaise et le M23 depuis quelques années en République démocratique du Congo.

Outre cette recommandation, le gouvernement de l’état de siège au Nord-Kivu recommande appelle également, les pays qui soutiennent le Rwanda de lui exiger de retirer immédiatement et sans conditions ses troupes du sol congolais et de respecter son intégrité territoriale, son indépendance politique et économique conformément à la charte des Nations-Unies ainsi que les règles de droits de l’homme et du droit international humanitaire.

Josué Mutanava

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *