Nord-Kivu : inhumation de 35 victimes des bombardements de Mugunga

Actualite

La cérémonie d’hommages collectifs aux victimes des bombardements du 3 mai à Mugunga s’est tenue ce mercredi 15 mai à Goma.
La délégation du Gouvernement Central était aux côtés des autorités militaires pour témoigner leur compassion aux familles des 35 personnes tuées lors de ces bombardements dans des camps des déplacés.
22 parmi elles étaient des enfants.

Dans son discours, le gouverneur militaire du Nord-Kivu, le général-major Peter Chirimwami, a exprimé sa gratitude envers les autorités nationales, notamment le Président Félix Tshisekedi, pour leurs efforts en faveur de la paix dans l’est de la RDC. Il a souligné la nécessité de rendre justice pour ces actes odieux.

Le ministre des Droits humains, Fabrice Puela, a assuré la population du Nord-Kivu que le Président de la République reste attentif à ses cris de détresse. Il a également déclaré que le 3 mai deviendrait une journée commémorative dans la province, visant à honorer la mémoire des victimes. Il a clairement indiqué que ces attaques ne resteront pas impunies.

Les âmes des défunts reposent désormais en paix au cimetière «Mémorial Genocost», inauguré ce même jour. Ce lieu servira de sépulture pour toutes les victimes de l’agression rwandaise en RDC, perpétrée par le M23/RDF.

Des bombes en provenance de la ligne de front entre les rebelles du M23 et les FARDC ont ciblé, le vendredi 3 mai dernier, un camp des déplacés au quartier Mugunga à Goma faisant 35 morts et 37 blessés parmi les déplacés de guerre en provenance du territoire de Masisi.

Josué Mutanava

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *