Les Attaquants Théâtre clôture la troisième phase du  projet “USTAWI”, un projet d’autonomisation au profit des femmes déplacées

Actualite

Les Attaquants Théâtre et ses partenaires ont clôturés la troisième phase du projet « USTAWI », un projet qui vise à accompagner psychologiquement et à autonomiser financièrement les femmes déplacées internes de la ville de Goma et du territoire de Nyiragongo, à travers l’entrepreneuriat et les arts.

«USTAWI», qui signifie « Bien-être » en français, a pour objectif d’équiper les femmes déplacées de guerre des connaissances, compétences et outils entrepreneuriaux pour leur permettre d’identifier les besoins au sein de leurs communautés et d’y répondre à travers diverses activités génératrices de revenus.

«La formation en soi est un projet appelé projet Ustawi, qui vise à soutenir et accompagner psychologiquement et financièrement les femmes déplacées à Goma et dans le territoire de Nyiragongo à travers l’entrepreneuriat et l’art. Il s’agissait d’ateliers visant à travailler avec les femmes pour leur montrer comment résoudre les problèmes qu’elles rencontrent dans leur communauté et transformer ces solutions en projets générateurs de revenus. Les femmes étaient encouragées à prendre en main leur situation sans attendre nécessairement l’intervention des ONGs, à s’adapter à la réalité actuelle et à trouver des solutions à leurs problèmes elles-mêmes. L’objectif était de les aider à devenir les moteurs de leur propre réussite, en mettant l’accent sur l’aspect artistique, l’entrepreneuriat, l’autonomisation et tout ce qui en découle.» , a indiqué Sylvain Kasereka Capulet, facilitateur dans le projet.

Ce projet vise à accompagner psychologiquement et à autonomiser financièrement 30 femmes déplacées internes de la ville de Goma et du territoire de Nyiragongo à travers l’entrepreneuriat et les arts.
« Après cette session de formation, je me sens capable de subvenir à mes besoins fondamentaux, de mieux communiquer avec les autres dans le camp et d’être utile à la société », assure Maridadi Byanone, l’une des bénéficiaires de la formation.

Ces actions interviennent dans un contexte de grande vulnérabilité pour les femmes de la région. Les décennies de conflits armés dans l’est de la RDC ont laissé des séquelles profondes, avec plus de 1,3 million de personnes déplacées dans la seule province du Nord-Kivu. Les femmes, responsables des foyers et des ménages, sont particulièrement exposées aux risques de VBG et d’EAS, comme l’illustre ce récit poignant d’une victime d’agression : « J’ai été victime d’un acte de barbarie pendant que je cherchais du bois pour la cuisson dans la brousse autour du camp » , s’est amèrement remémoré une femme bénéficiaire.

Face à cette réalité, l’autonomisation économique de la femme apparaît comme un rempart essentiel. En offrant un soutien financier et une formation professionnelle, Les Attaquants Théâtre, avec l’appui de ses partenaires, offre une lueur d’espoir et une voie vers la stabilité pour les femmes déplacées de Nyiragongo et Rutshuru.

Josué Mutanava

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *